Limiter la surchauffe dans mon logement

Le confort d’été est une notion associée à la réglementation thermique. Elle désigne la capacité d’un bâtiment à maintenir une température intérieure maximale agréable l’été, sans avoir à recourir à un système de climatisation (qui peut s’avérer très énergivore). Le confort d’été se fait alors en fonction de paramètres de votre habitation sur lesquels vous avez la possibilité d’agir.

Pourquoi Monsieur Guilhem F. a consulté l’ALEC ?

Monsieur F. vit à Montpellier, dans un appartement dont il est propriétaire avec sa conjointe. L’été, ils souffrent de la chaleur dans leurs chambres situées sous la toiture. Ils envisagent d’installer une climatisation, mais s’interrogent sur des solutions plus durables et moins énergivores pour faire baisser la température de leur logement.

Que lui avons-nous proposé ?

Le conseiller France Rénov’ de l’ALEC lui a présenté les différentes possibilités d’actions réalisables sur le logement de monsieur F., découpées en plusieurs catégories.

La mise en place de protections solaires au niveau des vitrages :

  • volets isolants ;
  • brises soleil ;
  • rideaux réfléchissants ;
  • stores bannes de balcon ou toiles d’ombrage pour les terrasses ;
  • privilégier un enduit clair (pour des murs qui seraient isolés par l’extérieur) ;
  • privilégier des menuiseries (fenêtres ou volets) de couleurs claires ;
  • mettre en place un film réfléchissant sur les surfaces vitrées.

L’isolation du logement :

  • la toiture, sur plancher de combles perdus ou en “sarking” (isolation de la toiture par l’extérieur) ou bien encore sous rampants de toiture (isolation de la toiture par l’intérieur) ;
  • les murs, par l’extérieur ou par l’intérieur ;
  • le remplacement des surfaces vitrées orientées sud et peu performantes par des équipements limitant les apports de chaleur (fenêtres peu émissives ou à isolation renforcée) ;
  • le remplacement des portes donnant sur les parties communes par des portes isolantes.

La diminution des apports de chaleur :

  • en privilégiant des matériaux denses (pour des toitures inclinées ou des murs qui seraient isolées par l’intérieur) ;
  • en favorisant les équipements électriques peu consommateurs d’électricité (et donc dissipant moins de chaleur) ;
  • en remplaçant l’éclairage existant par des LED.

La mise en place d’une ventilation adaptée :

  • avec une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) ou VMR (Ventilation Mécanique Répartie) capable d’assurer une sur-ventilation nocturne ;
  • avec des brasseurs d’air (plafonnier ou colonne de ventilation).

L’optimisation de l’usage du logement et de ses équipements en :

  • éteignant les équipements électriques en veille ou inutilisés ;
  • limitant l’usage des appareils électriques en journée
  • privilégiant la cuisine sans cuisson ;
  • fermant les fenêtres et volets en journée ;
  • brassant l’air en journée plutôt qu’ouvrir les fenêtres ;
  • ouvrant les fenêtres et portes intérieures durant la nuit.

Plus généralement, d’autres solutions existent :

  • pergola ;
  • murs végétalisés ;
  • toiture végétalisée ;
  • isolation des plancher bas ;
  • remplacement des cloisons légères par des cloisons en terre crue ;
  • puit climatique (puit canadien) ;
  • refroidissement adiabatique (brumisateur).

Vous souhaitez en savoir plus ?

Pour aller plus loin consultez :