Confort d’été : isolation et ventilation nocturne

Maison blanche avec un toit en tuile

Pourquoi Madame Diane C. a consulté l’ALEC ?

Mme Diane C. est propriétaire d’une maison de plain-pied située à Beaulieu. L’été, la température intérieure est très élevée et le logement n’est plus du tout confortable. Avant d’installer un système de climatisation, Mme C. a sollicité l’Espace Info Énergie pour savoir si des travaux étaient possibles afin de limiter cet inconfort estival.

Que lui avons-nous apporté ?

Grâce à un questionnaire rempli en amont par Mme Diane C. le conseiller a procédé à une analyse technique de son logement. Ceci fait, il l’a informée des améliorations envisageables avant d’opter pour une climatisation. Deux solutions ont été retenues par Mme C. :

  • isoler ses combles perdus. En effet, après les fenêtres, c’est le toit qui apporte le plus de chaleur en été. Elle a choisi 30 cm de ouate de cellulose. Cet isolant est suffisamment dense pour permettre d’isoler thermiquement en hiver et faire chuter la température de 3 à 5°C dans les pièces au-dessous en été ;

Photo de combles isolés avec de la ouate

  •  installer un système de surventilation mécanique nocturne. Il permet de faire pénétrer, durant la nuit, un débit d’air frais dans les pièces choisies tout en maintenant les fenêtres fermées (isolement acoustique vis-à-vis des bruits extérieurs et protection contre l’intrusion). Ce système à extraction d’air supplémentaire dimensionné pour 4 à 6 vol/h vient s’ajouter au système de ventilation simple flux  existant et asservit à une régulation.
 schéma de fonctionnement de la ventilation et de la surventilation nocturne
Schéma de fonctionnement de la ventilation et de la surventilation nocturne
Schéma surventilation nocturne des chambres
Schéma de fonctionnement de la surventilation nocturne dans les chambres avec les produits associés

Mme Diane C. envisage dans le futur d’isoler les murs de façade par l’extérieur. En effet, plus qu’un simple ravalement de façade, cette isolation thermique permettra de réduire jusqu’à 25 % sa facture énergétique[1] de chauffage et d’améliorer le confort estival de la maison en augmentant l’inertie.

En complément des travaux, quelques astuces pratiques :

Vous pouvez appliquer ces conseils pour faire baisser la température en été :

  • limiter les apports solaires (rayonnement solaire dans la maison) par les portes et fenêtres notamment grâce à des volets, des stores ou des brises soleils placés côté extérieur ;
  • éviter d’utiliser vos appareils électroménagers (notamment les appareils de cuisson) qui vont créer de la chaleur supplémentaire ;
  • En dernier ressort, à éviter car c’est très énergivore, il est possible de climatiser ou de rafraîchir son logement. Il faut mieux choisir un appareil performant et programmer son utilisation en fonction de l’usage du logement.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Pour aller plus loin consultez :

[1] Pour une maison individuelle construite avant 1975 et non isolée.