Rénovation énergétique, par où commencer ?

Pourquoi Monsieur THÉ0.S contacté l’ALEC ?

Chantier interieur, maison de sante :Decoupe d'isolant metisseR en coton recycleM. Théo.S veut rénover sa maison sur la commune de Fabrègues. Sensible à la protection de l’environnement, il souhaiterait rénover son habitat avec des éco-matériaux. Il a entendu parler de l’ALEC par des professionnels et il a contacté l’Espace Info Énergie afin d’exposer son projet.

Que lui avons-nous apporté ?

Un rendez-vous a été proposé à Théo.S afin d’échanger plus en détails sur son projet de rénovation énergétique et l’orienter vers des solutions techniques les plus adaptées à sa situation. En effet, il est nécessaire de réaliser des travaux de rénovation avec une certaine logique. Plusieurs étapes de travaux ont été présentées à Théo.S pour améliorer la performance de son logement et réduire les consommations.

La première étape est d’identifier les postes de déperditions thermiques et de réaliser une « carte d’identité du logement » permettant d’avoir une vue d’ensemble des éléments existants (isolation, ventilation, chauffage, eau chaude sanitaire).

La deuxième étape consiste à s’appuyer sur les données recueillies afin de faire émerger les postes à améliorer. L’isolation est le premier poste qui sera nécessaire de réaliser, cela va permettre de diminuer la consommation énergétique et d’améliorer le confort. Les combles (30% de déperditions environ en maison individuelle) et les murs (20% environ) ne sont pas isolés, ces deux postes représentent à eux seuls près de 50 % des déperditions thermiques d’une maison individuelle construite avant 1974.

  • Les combles : afin de conseiller au mieux Théo.S, nous lui avons détaillé les différentes étapes à prendre en compte lorsqu’on réalise ce type de travaux. Le choix du type d’isolation va dépendre de la configuration du logement ainsi que de la volonté du propriétaire à conserver ou non les combles. Le choix de l’isolant va dépendre de la partie à isoler (toiture, comble, mur, plancher bas) du conditionnement (rouleau, vrac, panneau), de la famille de l’isolant (synthétique, végétale, animale et minérale) ainsi que de ses caractéristiques thermiques et de ses propriétés (épaisseur, résistance au feu, humidité …). Dans ce cas précis, le propriétaire ne voulait pas utiliser ses combles et souhaitait utiliser un matériau plus respectueux de l’environnement. Nous lui avons donc conseiller d’isoler ses combles avec de la ouate de cellulose (papier recyclé) en vrac par soufflage. Cette technique permet d’isoler toute la surface des combles plus facilement.
  • Les murs : puis, nous avons évoqué l’isolation des murs avec deux techniques principales, ITI (Isolation Thermique par l’Intérieur) et ITE (Isolation Thermique par l’Extérieur), en listant les avantages et les inconvénients de chacune d’entre elles. Au vu de son projet, il est préférable d’opter pour une isolation par l’extérieur plus performante et moins contraignante, car il n’y a pas de modification intérieure. L’isolant conseillé pour associer performance et écologie se porte sur un isolant végétal, la fibre de bois en panneau.

La troisième étape, consiste à traiter la problématique de renouvellement d’air et d’humidité du logement. En améliorant l’isolation des combles et des murs, de réelles économies d’énergie seront réalisées par M. Théo S. Par contre, afin d’assurer un meilleur confort de son habitation, il sera nécessaire d’intervenir sur le système de ventilation.

  • L’ amélioration de l’étanchéité nécessite la mise en place d’un système de ventilation mécanique (VMC) simple flux afin d’assurer un renouvellement d’air suffisant, traiter les problèmes d’humidité, évacuer la pollution intérieure et ainsi bénéficier d’un air plus sain. Le conseil apporté a été de mettre en place une VMC simple flux hygroréglable de type B avec des moteurs basses consommations. Cette VMC est adaptée à ce type de logement en rénovation et elle est très intéressante en matière de rapport qualité/prix.

En dernière étape, nous avons évoqué les systèmes de production de chauffage, d’eau chaude sanitaire (ECS) et la production d’énergies renouvelables. Il est primordial de penser aux systèmes en dernier après avoir traité les questions d’isolation et de renouvellement d’air car les besoins en chauffage et ECS n’auront plus la même puissance. La puissance des équipements à installer sera donc plus faible et plus en adéquation avec les besoins. Théo.S a déjà opté pour des équipements récents et performants.

En résumé !

La rénovation énergétique s’effectue en plusieurs étapes. La démarche à suivre pour savoir par où commencer est tout d’abord de traiter l’enveloppe du logement dans l’ordre des postes les plus déperditifs (le toit, les murs, les fuites d’air, les vitrages, le plancher bas et les ponts thermiques). Une fois l’enveloppe traitée et l’étanchéité à l’air améliorée, l’installation d’une VMC est nécessaire car elle permettra d’assurer le renouvellement de l’air et d’éviter les problèmes d’humidité. Ensuite il faut intervenir sur les systèmes (chauffage, eau chaude sanitaire) et en complément la production d’énergies renouvelables.

En résumé, nous avons conseillé à Théo.S :

  • D’isoler ses combles et ses murs, les deux postes les plus déperditifs
  • D’installer une VMC simple flux hygroréglable de type A avec des moteurs basses consommations
  • Aucun conseil particulier n’a été apporté pour les systèmes de chauffage et d’eau chaude sanitaire

Ces travaux permettront à Théo.S de réaliser d’importantes économies d’énergies, d’avoir un air sain et un meilleur confort dans son logement.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Pour aller plus loin consultez :