Retour d’expérience : réaliser un audit énergétique

Contexte

La copropriété Le Nouveau Monde, composée de 7 bâtiments et comprenant 514 logements, a été construite au milieu des années 70. De par sa taille et pour permettre une meilleure gestion, elle est divisée en deux sous-syndicats (Nouveau Monde 1 et Nouveau Monde 2) qui sont autonomes pour la prise de certaines décisions. La copropriété est alimentée en chauffage collectif et eau chaude sanitaire via le réseau de chaleur urbain géré par la SERM. Au fil du temps, des questions se sont posées sur l’âge et la vétusté des équipements techniques liés au chauffage (échangeurs à plaques, ballons tampons) ainsi que sur l’adéquation entre le contrat d’exploitation en vigueur et l’état de ces installations. De plus, de nombreuses questions relatives aux menuiseries se posaient ; les copropriétaires les ont changées au fur et à mesure (passage de simple vitrage en double vitrage), sans homogénéité (menuiseries bois, PVC, aluminium).

Ballon d’eau chaude sanitaire vétuste dans un des bâtiments. Source : audit énergétique Nouveau Monde – ad’3e Conseils

Dans un souci de cohérence et avant de lancer d’éventuels  travaux importants, la copropriété a décidé de faire réaliser un audit énergétique.

Caractéristique de l’audit

L’audit a été réalisé avant que ceux-ci ne soient rendus obligatoires pour les copropriétés de plus de 50 lots en chauffage collectif et a pu, à ce titre, bénéficier d’une aide financière incitative de l’ADEME et de la Région Languedoc-Roussillon. Néanmoins, pour obtenir cette aide, l’audit devait respecter un cahier des charges précis, proche de celui exigé aujourd’hui dans le cadre de l’audit réglementaire.

Évolution des consommations énergétiques sur les 4 dernières années. Source : audit énergétique Le Nouveau Monde – ad’3e Conseils

Coûts

Grâce à la subvention accordée, la copropriété a bénéficié de 70 % d’aide (ADEME Languedoc-Roussillon et Région Languedoc-Roussillon) sur le montant de l’audit HT.

Aujourd’hui la subvention est de 50 % TTC (ADEME Languedoc-Roussillon uniquement) pour une copropriété non soumise à l’obligation de réaliser un audit énergétique.

Coût de l’audit Subventions obtenues Reste à charge par logement
15 069 € 9 684 € 18,8 €

En règle général, hors subventions, le coût d’un audit énergétique est de l’ordre de 80 à 150 € par logement (suivant la taille de la copropriété et la complexité du ou des bâtiment(s)).

A titre d’exemple pour un appartement, depuis l’installation pour l’eau froide d’un compteur divisionnaire, les consommations sont passées de 120 m³ (répartition au tantième) à 40 m³ (consommation réelle).

Entretien avec un membre du conseil syndical

Quelles ont été les réflexions initiales à la prise de décision ?

Vu l’état de nos installations et la complexité de notre copropriété, il semblait important de faire le point sur la situation actuelle et obtenir un avis extérieur, mieux perçu par l’ensemble des copropriétaires car plus neutre.

Quel a été l’intérêt de cet audit pour la suite ?

Cet audit nous a apporté une aide sur le plan stratégique. Nous n’aurions sans doute pas mené les mêmes actions, notamment sur la question du contrat d’exploitation des sous-stations – le bureau d’étude thermique était présent lors de toutes nos discussions avec l’exploitant. Grâce à l’audit nous avons pu discuter avec l’exploitant en ayant des informations précises sur l’état de nos installations, sur les actions à mener pour les rendre plus performantes et sur le financement possible des travaux.

Quels travaux ont été réalisés suite à cet audit ?

Nous avons changé certains échangeurs, des pompes et des ballons tampons qui alimentent la copropriété en eau chaude sanitaire tout en adaptant leur taille à nos besoins afin de limiter les consommations inutiles. Nous avons également installé un adoucisseur pour limiter la formation de calcaire dans les réseaux de chauffage. Dans la résidence le Nouveau Monde 2, des répartiteurs de frais de chauffage vont être installés, ce qui permettra à chaque copropriétaire de payer seulement ses consommations réelles.

Pourquoi conseilleriez-vous aux copropriétés de réaliser un audit énergétique ?

Les copropriétaires n’ont le plus souvent pas les compétences techniques pour aborder ces problématiques, l’audit permet donc d’apporter le point de vue d’un spécialiste extérieur à la copropriété. De plus, les politiques actuelles vont dans le sens des économies d’énergie, il vaut mieux donc anticiper ce mouvement en prenant le temps de la réflexion.

Timing du projet

Première réflexion : début 2010

Vote de l’audit : été 2010

Réalisation de l’audit : mai 2011

Premiers travaux : printemps 2012

Acteurs du projet

Conseil syndical : Résidence Le Nouveau Monde 1 et 2

Bureaux d’étude  thermique : ad’3e Conseils

Suivi post travaux : ad’3e Conseils

Conseil personnalisé : ALE Montpellier