lavage-main-carre

Atelier “bien choisir son matériel économe en eau”

FIC Montpellier, Garosud 858 Rue de la Castelle - Montpellier

Logo label eau

Suite à l’engagement de nombreuses communes de la métropole dans la démarche du label « Commune économes en eau », l’ALEC Montpellier Métropole a proposé aux agents techniques et élus de faire un tour d’horizon des solutions techniques permettant de réaliser des économies au sein des bâtiments communaux.

L’atelier « Bien choisir son matériel économe en eau » a eu lieu le mercredi 24 juin de 9 h 30 à 12 h 30 dans les locaux de FIC Montpellier.

Solutions hydro-économes existantes

La première partie de la matinée s’est déroulée dans la salle d’exposition. Différentes solutions de matériels hydro-économes ont été présentées par des fabricants (coordonnées ci-après).

Lavage mainNotamment :

  • les systèmes électroniques (déclenchement par détection de présence) : cette technologie permet d’adapter la durée d’écoulement de l’eau au plus proche du besoin (lavage, rinçage des mains, etc.). Avec des débits ajustés, c’est donc sur la durée de fonctionnement que les économies sont générées. La plupart des systèmes électroniques sont aujourd’hui paramétrables via une application smartphone du fournisseur : temporisation, débit, cycles vidange, mode affluence et compteur d’utilisation.
  • les robinets à déclenchement souple: les anciens modèles de robinets deviennent très souvent très durs à utiliser, surtout pour les plus petits (écoles), ce qui augmente la détérioration (mauvaise utilisation) et se bloquent parfois avec le temps (calcaire). Avec ces nouveaux systèmes dits « souples », il devient beaucoup plus facile de les utiliser. De plus, la temporisation a été diminuée passant de 15s à 7s d’écoulement ce qui peut générer des économies conséquentes par point d’eau.
  • les chasses d’eau sont difficilement réglables (compromis entre économie d’eau et efficacité de chasse), cependant, la plupart des systèmes à « chasse directe » sont aujourd’hui équipés d’une vanne d’arrêt, ce qui permet d’optimiser le débit d’eau à chaque chasse mais surtout d’intervenir très facilement en cas de fuite ou autre panne (pas de coupure générale de l’eau, surtout en site occupé).

Astuces à connaitre :

  • Pour la robinetterie temporisée (type DL 500) : en démontant la tête, 4 encoches sont visibles et correspondent à 4 débits différents à 3, 6, 9 et 12 L/min (pression normale 3bar). Pour la majorité des cas (lave-mains) : positionner sur le 1er cran(le plus petit) !
  • Dans les vestiaires, installer une douche électronique en bout de ligne permet d’éviter les risques sanitaires (légionnelle) puisqu’un déclenchement automatique cyclique se fait pour vidanger le réseau terminal et ainsi éviter les « bras morts »..
  • Pour les toilettes avec réservoir, il est conseillé de changer le joint de fond de cuve de manière préventive (tous les 2 ans par exemple (ou 1 an ou fonction de la dureté de l’eau)) ce qui limite fortement les fuites => 1ère cause de fuite dans les toilettes.

Retour d’expérience de la ville et la métropole de Bordeaux

La seconde partie de la matinée s’est déroulée en salle de réunion. Nous étions une quinzaine de participants à échanger avec M. DURAN et M. GARGAROS ! Ils nous ont présentés les résultats et la méthodologie mise en place dans la politique de réduction de consommation d’eau de la ville et la métropole de Bordeaux. Leur objectif d’économie d’eau de 25% entre 2008 et 2015 a été atteint !

Vous trouverez le présentation en cliquant ici.

Ce qu’il faut retenir :

  • la première étape à la réduction des consommations d’eau est la « recherche de fuites et réparations »! C’est le poste le plus consommateur ! L’analyse des données de télérelève (quand elle est disponible) ou les relevés réguliers des index de compteurs est indispensable pour agir vite.
  • La seconde est quant à elle, sur l’optimisation des équipements (matériels hydro-économes, réglages, etc.) qui permet une économie de 10 à 15%. Cependant, les performances peuvent baisser très rapidement si peu de maintenance préventive (détartrage, remplacement des mousseurs) ?
  • la dernière étape pourrait être sur la sensibilisation des utilisateurs.

Contacts

Intervenants :

Jean-Michel DURAN : Directeur Adjoint Direction des Bâtiments – Bordeaux Métropole

Philippe GARGAROS : Gestionnaire de flux eau – Bordeaux Métropole – p.gargaros@bordeaux-metropole.fr – 07 60 13 25 15

Fabricants :

BWT : Lætitia HURTADO – Prescripteur/Commercial – laetitia.hurtado@bwt.fr – 06 67 23 59 24

Delabie : Bastien GALBERT – Prescripteur/Commercial – bastien.gualbert@delabie.fr – 06 33 01 68 91

Geberit :  Romain BERTRAND – Prescripteur – romain.bertrand@geberit.com – 06 87 13 52 13

Phillippe D’AREXY – Commercial – philippe.darexy@geberit.com – 06 08 22 86 61

Presto : Guillaume VANNEY – Prescripteur/Commercial – g.vanney@presto.fr – 06 25 31 71 63