Retour d’expérience : rénovation éclairage de parking

Contexte

Cette copropriété construite en 1986 est constituée de 5 bâtiments d’habitation, comprenant 149 logements. Le parking extérieur, d’une capacité 150 places, était initialement éclairé par 25 points lumineux, des mats surmontés par un globe opaque (« boule ») et équipés d’ampoules à vapeur de mercure[1] alimentées par des ballasts ferromagnétiques. L’efficacité lumineuse globale n’était pas performante (éclairage des logements, du ciel et des arbres à cause des boules). De plus, plusieurs lampadaires ne fonctionnaient plus ce qui créait des zones d’ombres peu agréables sur le parking. Suite à de nombreux disfonctionnements de l’éclairage des parkings (câbles électriques enterrés « fuyards » et mauvaise étanchéité des globes entrainant des pannes à répétition), le conseil syndical et le syndic ont décidé d’étudier sa rénovation.

[1] Interdites à la vente depuis avril 2015

Caractéristiques des travaux réalisés

Le syndic a consulté différentes entreprises. Des avis très divers ont été entendus, certains clairement farfelus. Le choix retenu fut de remplacer les câbles enterrés ainsi que les globes. L’entreprise proposait dans un premier temps de changer les globes et ampoules à l’identique. Les pannes seraient résolues mais sans gain d’efficacité énergétique. Le conseil syndical a alors cherché des alternatives et orienté l’électricien retenu vers des luminaires à tête directive afin d’éclairer uniquement le sol, ainsi que des ampoules plus efficaces (sodium haute pression de 50 Watts). Sur le parking 20 lampadaires  restent allumés toute la nuit (commande par sonde crépusculaire) et 5 situés sur un cheminement piéton. Ces derniers ont été équipés d’ampoules LED de 15 Watts (supportant les cycles courts allumage/extinction). Cependant cette détection de présence présente un inconfort d’usage (détecteurs standards fixés sur les mats mais non adaptés à la configuration du cheminement existant) et devraient évoluer vers un éclairage continu ou une détection globale des 5 lampadaires en même temps.

Nouveau modèle de luminaire : directif opaques
Nouveau modèle de luminaire : directif opaques
Avant Après

Gaspillage + pollution lumineuse (globe opaque)          

Efficacité (luminaire directif)

Ampoules vapeur de mercure 125 W

Ampoules sodium haute pression 50 W + LED 15 W

Résultat de l’opération

Après deux années d’utilisation, les relevés de consommation d’électricité indiquent une baisse de 40% par rapport à la consommation avant travaux. Sur le graphique ci-contre, on peut voir une diminution progressive de la consommation à partir de 2009 due aux pannes successives des mats d’éclairage. L’augmentation en 2013 est due à la remise en état de l’ensemble des points lumineux.

Le gain financier sur la facture dès la première année est de 700€. En actualisant le coût de l’énergie, la durée de retour sur investissement est d’une douzaine d’années. La rénovation du système d’éclairage était la motivation prioritaire mais l’opération reste financièrement intéressante car une rénovation à l’identique n’aurait pas diminué les consommations électriques.

Évolution des consommations électriques concernant l’éclairage parking [kWh/an]

Pour un éclairage amélioré, on observe une baisse de 40% de la consommation d’énergie.

Coût des réparations et des modifications de l’éclairage : 11 135€ TTC. Cet investissement nécessaire a réduit les coûts d’entretien et la facture énergie

Entretien avec plusieurs membres du conseil syndical

Quel a été le processus de mise en place de ce projet ?

Suite aux disfonctionnements fréquents de l’éclairage existant, une remise en état a été décidée. Il a été choisi de remplacer les anciennes « boules » par des luminaires directifs.

Quelle a été l’implication du conseil syndical dans ce projet ?

L’implication du conseil syndical a été totale : étude du projet, puis des devis, avec pour objectif d’arriver à une remise en état du parc d’éclairage tout en générant des économies d’énergie. Le syndic a lui permis d’apporter des contacts d’entreprises déjà intervenues sur d’autres résidences, il a également suivi le travail du conseil syndical.

Que conseillerez-vous à d’autres copropriétés ?

Prenez le temps de la réflexion collective entre les membres du conseil syndical et le syndic pour étudier les options techniques possibles. Prenez des avis externes en complément des propositions des entreprises qui ne sont pas toutes motivées par l’efficacité énergétique. Dans notre cas la réalisation a été conforme à nos désirs. Toutefois il faut bien veiller à l’orientation et à la portée des détecteurs de présence afin d’éviter des « trous noirs » entre deux lampadaires (cela concerne uniquement 5 luminaires sur une zone piétonne chez nous).

Calendrier du projet

Bilan Energie et eau Simplifié : 2011

Travail sur les devis : automne/hiver 2012

Vote en AG : mars 2013

Réalisation des travaux : 2013

Acteurs du projet

Conseil syndical : Copropriété Garrigues Saint Priest

Syndic : ABL

Prestataire éclairage : Dejean Elec