Eau : 10 actions à tester pour réduire votre budget

Lavabos atelier technique eau avril 2019L’ALEC Montpellier Métropole a organisé un atelier pratique « eau : 10 actions à tester pour réduire votre budget » mercredi 17 avril à Lavérune.

L’occasion de visualiser concrètement les solutions qui vous font économiser de précieux euros dans votre budget communal.

1.   Faire un état des lieux de son patrimoine

La première étape pour économiser de l’eau est de connaître son patrimoine.

Pour cela il est utile de faire un état des lieux des contrats et des factures d’eau. Ainsi vous aurez une vision précise des dépenses sur plusieurs années de consommation.

Vous pourrez par exemple supprimer les contrats inutiles ou optimiser les contrats actuels.

Par exemple : En dissociant les compteurs arrosage et bâtiment de son complexe sportif, une commune a pu réaliser plus de 7 000 € d’économie par an. La taxe d’assainissement n’est pas due pour l’arrosage des stades.

2.   Adapter sa consommation à ses usages

Arrosage rond point
© Thierry Degen – Terra

Après avoir vérifié les factures, il peut être intéressant de vérifier in situ les usages liés aux consommations.

Par exemple, comme le montre la photo ci-contre, on peut avoir un arrosage automatique mal orienté qui asperge la route au lieu de l’espace vert. En corrigeant l’arrosage, on évite le gaspillage d’eau.

Autre exemple, une pelouse ne va pas consommer la même quantité d’eau qu’un massif de plantes méditerranéennes ; il faut donc adapter la quantité d’eau à apporter.

3.   Suivre ses consommations

Afin d’éviter les mauvaises surprises sur les factures ou la dégradation précoce d’équipement, il est essentiel de suivre ses consommations d’eau régulièrement.

Pour cela, il suffit de relever mensuellement (à minima) l’ensemble des compteurs et de suivre l’évolution des consommations sous forme de graphiques.

On peut ainsi comparer les consommations des bâtiments de mois en mois ou avec les années précédentes pour prévenir d’éventuelles dérives.

Par exemple, si vous détectez une consommation d’eau durant le weekend alors que l’école élémentaire est fermée, cela peut être le signe d’une fuite. Sur un weekend, une chasse d’eau bloquée c’est 25 m3 d’eau gaspillés !

4.   Détecter les fuites

Autre élément incontournable pour maîtriser ses consommations : la gestion des fuites.

L’ALEC utilise la télérelève, lorsqu’elle est disponible, pour suivre les consommations d’eau. Plusieurs fournisseurs proposent cet outil dans leur contrat. Vous bénéficiez ainsi d’un tableau de bord automatiquement actualisé récapitulant l’évolution de vos consommations d’eau.

La télérelève présente deux avantages :

  • Plus besoin de vous déplacer pour effectuer les relevés compteurs
  • Vous pouvez détecter les fuites rapidement en paramétrant des alertes automatiques en cas d’augmentation anormale des consommations.

Saviez-vous qu’une fuite coûte :

  • Goutte à goutte : 35 m3 / an soit 120 €
  • Mince filet d’eau : 140 m3 / an soit 490 €
  • Chasse d’eau : 350 m3 / an soit 1 200 €

5.   Avoir des éléments de comparaison

Consommations eau communes métropole de MontpellierLa moyenne des dépenses en eau pour les écoles, espaces, verts, bureaux […] s’élève à 4,3€/hab.an sur la Métropole de Montpellier. Savez-vous où votre commune se situe ?

Un conseiller de l’ALEC a présenté les chiffres clés des consommations d’eau des communes de la Métropole durant l’atelier.

Connaître les moyennes des consommations d’eau par bâtiment, par usage vous indiquera si vous avez des anomalies dans vos dépenses en eau.

Par exemple, une commune a constaté que son ratio de consommation d’eau dans l’école était deux fois supérieur à celui de la commune voisine. Après étude des consommations avec l’ALEC Montpellier Métropole, les agents communaux ont réparé plusieurs fuites. Sur le bilan de l’année suivante, les consommations d’eau de l’école ont été divisé par 2.

6.   Se former aux réglages économes

Vérifier les réglages des robinets et douches temporisés peut également vous faire économiser de précieux euros.

Par exemple pour un robinet servant uniquement au lavage des mains, un débit de 2,5L / mn est suffisant. S’il s’agit des douches, on peut définir un débit de 8L / mn.

L’ALEC organise occasionnellement des formations aux réglages hydro-économes. Lors de l’atelier du 17 avril, un conseiller de l’ALEC, accompagné d’un agent technique de Lavérune ont formé les participants aux réglages des débits dans les sanitaires de l’école et les vestiaires du gymnase.

Atelier pratique eau 17/04

7.   Installer des équipements hydro-economes

Mousseur étoilePour compléter les réglages il est aussi possible d’installer des équipements pour moduler le débit selon les usages.

Cela permet de diminuer la consommation d’eau, réduire la maintenance (grâce notamment à des embouts en silicone anti-calcaire) et, dans certains cas, d’augmenter l’autonomie en eau chaude des douches.

Par exemple : Quatre communes de l’est de la métropole de Montpellier ont équipé leurs bâtiments de matériels hydro-économes (pose de mousseurs et réglages des débits).

Après un an, on constate une baisse moyenne de 10 % dans les écoles et de 13 % dans les bâtiments sportifs.

8.   Sensibiliser

Les utilisateurs ont un impact non négligeable sur les consommations d’eau.

Inciter les usagers à utiliser le bouton pressoir « petit volume » lorsqu’il est disponible sur une chasse d’eau ou réutiliser l’eau des carafes non terminées à la cantine sont autant de gestes faisant la différence sur les consommations d’eau.

Par exemple : l’ALEC Montpellier Métropole anime le défi des Éco’minots dans une vingtaine d’établissements de la Métropole. Chaque année on constate 17% d’économie d’eau sur l’ensemble des participants simplement en adoptant des écogestes ou en réalisant des réglages simples.

9.   Se tenir informé des innovations

Des innovations technologiques peuvent aussi rendre de grands services.

Par exemple, les vannes connectées peuvent être programmées en fonction de l’occupation d’un bâtiment pour éviter tout risque de fuite en période d’inoccupation. Elles permettent aussi de programmer des coupures d’eau à distance, etc.

Nous sommes cependant encore en attente de retours d’expériences concrets (investissement, économies, confort d’utilisation, maintenance, etc.)

10.  Rester en veille sur les aides financières

Aides financières logoIl existe des aides financières pour aider les collectivités à faire des économies d’eau.

On peut par exemple citer les Certificats d’Économie d’Énergie. Les obligés (producteurs/distributeurs d’énergie) doivent promouvoir les économies d’énergie. Pour se conformer à cette obligation, ils achètent des Certificats d’Économie d’Énergie (installation d’équipement en faveur de l’efficacité énergétique) auprès des collectivités et des particuliers.

Actuellement une opération est en cours pour valoriser l’installation d’aérateurs et de pommes de douche. A titre d’exemple : un mousseur installé dans une école peut être remboursé à hauteur de 1,60€.

Pour en bénéficier, vous pouvez faire la demande vous-même ou auprès de votre fournisseur en matériel hydro-économe ou via l’ALEC.