Copropriété : peut-on atteindre les performances du neuf en rénovation ?

Jeudi 27 septembre, 17 personnes ont visité une résidence ACM Habitat rénovée. Une occasion de voir quelles solutions techniques ont permis cette rénovation BBC (Bâtiment Basse Consommation).

Une rénovation d’envergure

Public visite de site rénovation BBC sur coproConstruite en 1983, cette résidence de 36 logements nécessitait une rénovation pour le confort des habitants et les consommations d’énergie.

Le bailleur social ACM Habitat a lancé en mars 2016 une opération de travaux d’envergure : isolation des murs par l’extérieur, des combles, rénovation de la ventilation, des menuiseries, changements des chauffages et de la production d’eau chaude…

Ces travaux ont permis l’obtention du label BBC rénovation, entrainant la baisse des charges et l’amélioration du confort des habitants.

A-t-on atteint les performance du neuf en rénovant la résidence ?

Fenêtre résidence rénovée BBCEn terme de confort l’objectif est largement atteint.

Les logements sont désormais frais l’été grâce à l’isolation par l’extérieur.

Les nouvelles fenêtres double vitrage ont beaucoup amélioré l’isolation acoustique.

Les VMC hygro-réglables module le renouvellement de l’air en fonction de l’humidité ce qui limite les déperditions de chaleur ou de fraîcheur.

Enfin le chauffe-eau thermodynamique produit de l’eau chaude de manière plus économe en puisant la chaleur à partir de l’air extérieur.

Au final, l’étude thermique prévoit une division par 3 de la facture énergétique (Toutefois ACM Habitat n’ayant pas accès aux relevés des locataires, il n’est pas possible de connaître les économies réalisées.)

Les questions du public

Isolation

Quel matériau a été utilisé pour l’isolation des façades et du toit ?

Public de près pour rénovation BBC sur coproL’isolation des façades a été réalisée avec des panneaux de polystyrène de 14 cm. Deux solutions de parement ont été retenues : un enduit pour les étages et des panneaux synthétiques (mélange résine/minéraux) montés sur ossature pour une meilleure résistance au rez-de-chaussée.

Les combles perdus ont été isolés avec de la laine de roche soufflée.

Quel est l’impact des balcons sur la performance de l’isolation par l’extérieur des façades ?

Les balcons provoquent une rupture dans l’isolation appelé pont thermique. Un traitement est possible mais très contraignant et couteux. Ici le nombre de balcons et leurs dimensions ne le justifiaient pas.

Les travaux ont-ils pris en compte l’isolation acoustique des logements ?

L’isolation acoustique (extérieure) a été améliorée par le remplacement des menuiseries. En revanche, il n’y a pas eu de travaux concernant l’isolation acoustique intérieure (entre logements).

Les retours des habitants sont très positifs concernant l’efficacité acoustique des nouvelles fenêtres.

Quels sont les travaux réalisés sur les fenêtres ?

Les volets battants ont été remplacés par des volets roulants (coffres intégrés dans l’isolant, à l’extérieur).

Les fenêtres PVC simple vitrage ont été remplacées par des menuiseries PVC double vitrage. Elles ont également été déplacées et recentrées au milieu du mur (suite à l’isolation par l’extérieur) pour ne pas perdre de luminosité. Le seul inconvénient est le blocage à 90° de l’ouverture intérieure des fenêtres.

Des appuis de fenêtre en aluminium débordant ont été installés afin de protéger la façade des écoulements d’eau.

Faut-il traiter la façade avant de l’isoler par l’extérieur ?

Pas nécessairement, ici seul un traitement des microfissures a été réalisé.

Quel est le coût au m² de l’isolation de la façade par l’extérieur ?

Il varie entre 80 à 90€/m² pour un bâtiment collectif contre 100 à 200€/m² pour une maison individuelle. Le prix varie principalement en fonction du matériau choisi et des spécificités de la façade.

Systèmes

Le chauffe-eau thermodynamique peut-il être installé dans tout type de logement (appartement, maison) ?

Résidence rénovée BBC à CastelnauPlusieurs contraintes techniques limitent les possibilités d’installation de cet équipement :

  • La distance maximale entre unité intérieure (ballon) et extérieure (ici cachés dans les parties occultées des balcons) ;
  • La place et l’esthétique : tout comme une unité extérieure de climatisation il faut pouvoir bénéficier d’un espace extérieur dédié sans nuire à l’esthétique du bâtiment ni provoquer de nuisances sonores.
  • Le coût : l’investissement peut être un frein à l’installation d’un chauffe-eau thermodynamique par rapport à la part d’eau chaude sanitaire dans les besoins énergétiques d’un logement (environ 10 %).

Pourquoi les VMC ont-elles été remplacées (problème d’humidité ou performance énergétique) ?

Le remplacement des ventilations mécaniques existantes par des ventilations mécaniques hygroréglable s’explique par un besoin de maîtriser les débits d’entrée d’air neuf dans les logements (pour limiter les pertes thermiques). Tous les moteurs ont été changés ainsi que les bouches d’extraction et d’entrée d’air.

Est-ce possible d’atteindre un niveau BBC avec un chauffage électrique ?

Oui, en travaillant sur l’enveloppe et la ventilation, les besoins de chauffages sont suffisamment faibles pour pouvoir rester sur une solution de chauffage électrique. Ici les anciens convecteurs style « grille-pain » ont été remplacés par des panneaux rayonnants équipés de programmateurs hebdomadaires individuels.

Faut-il programmer le chauffe-eau thermodynamique pour un fonctionnement la nuit (en heures creuses) ?

Non, à l’inverse d’un cumulus électrique classique, il n’est pas nécessaire de programmer son chauffe-eau thermodynamique la nuit. Celui-ci fonctionne sur le même principe (ballon de 200L) mais puise les calories à partir de l’air extérieur et est donc plus performant en journée.

De plus, son rendement étant deux à trois fois supérieur à un cumulus électrique sa consommation électrique est beaucoup plus faible.

Projet

Les habitants des résidences ont-ils pu être impliqués dans le projet ?

Au cours de la phase de diagnostic, la maîtrise d’œuvre a rencontré l’ensemble des habitants volontaires ce qui a notamment permis d’identifier les besoins de travaux complémentaires intérieurs.

Une réunion publique a ensuite été organisée afin de présenter le projet aux habitants.

Enfin, à l’issue des travaux ACM Habitat a réalisé une étude de satisfaction révélant que 86% des locataires sont satisfaits du résultat final de l’opération et 92% des locataires s’estiment satisfaits des nouveaux équipements de confort et d’amélioration thermique.

Logo ACM Habitat

fds_europeen_feder